Navigation – Plan du site
Editorial

La mer, la mer…

Jean-Louis Chaléard

Texte intégral

1La mer fascine, attire ou effraie selon les cas. Elle a été célébrée par les poètes (pensons à Valery), les romanciers (Hemingway et d’autres), les chanteurs (Charles Trenet ou Renaud)… Plus prosaïquement, dans le monde contemporain, le littoral, la mer, les îles sont l’objet d’enjeux multiples qui touchent à la fois à des questions d’environnement, de mise en valeur, d’exploitation de ressources jugées immenses. À côté du rêve des plages insulaires tropicales, de la promesse de gisements de pétrole ou de minerais fabuleux, il y a la réalité du quotidien des gens de la mer, d’espaces fragiles à protéger, souvent victimes des pollutions ou d’une urbanisation mal contrôlée, de ressources à ménager. La nouvelle livraison d’Échogeo est très largement tournée vers ces questions.

2Le dossier Sur le Champ, dirigé par Lydie Goeldner-Gianella, est composé de sept textes présentés lors des Journées de la « Commission de géographie de la mer, du littoral et des îles » du Comité National français de Géographie. Il nous est apparu opportun que notre revue se fasse l’écho d’une manifestation importante et qui a fait le point sur l’état des recherches françaises dans le domaine du littoral et de la mer. Les articles retenus, s’ils ne peuvent refléter l’ensemble des travaux des membres de la commission, fournissent un éclairage sur un large éventail de thèmes abordés lors de ces journées et mettent en évidence le dynamisme de la géographie française en ce domaine.

3Deux articles s’intéressent aux conflits entre enjeux d’aménagement et enjeux de développement à partir des cas très différents de la réserve de la Côte d’Opale, espace remarquable par ses dunes, à préserver, et de l’algoculture en Chine, qui présente un potentiel économique considérable. Les articles suivants analysent l’espace maritime dans ses différentes dimensions, à travers trois textes sur l’histoire des populations maritimes, le détroit de Gibraltar et la haute mer. Les auteurs ne nous livrent pas seulement des résultats de recherche, ils posent des questions concernant les approches et les méthodes : relations entre histoire et géographie, nouveaux « terrains » à étudier… Les interrogations méthodologiques sont au cœur de la réflexion des deux derniers articles sur les observatoires physiques et anthropiques du littoral. Il s’agit d’améliorer les conditions de production de la recherche et de connaissance des littoraux pour améliorer leur protection, leur aménagement et leur mise en valeur.

4Le dossier Sur le métier n’aborde pas directement la mer et le littoral, mais il rejoint certaines préoccupations évoquées précédemment, dans la mesure où le tourisme peut être aussi littoral. Dans leur introduction au dossier Maria Gravari-Barbas et Sébastien Jacquot soulignent l’importance des études géographiques sur le tourisme. Le poids économique croissant de cette activité, direct ou indirect, et son intérêt n’ont pas été sans poser des problèmes d’aménagement et de gestion. Le secteur public territorial a fait appel aux géographes aussi bien pour développer le tourisme par la mise en valeur du patrimoine et des atouts locaux que pour modérer la fréquentation touristique et aider à la solution des dégradations ou nuisances qu’elle peut générer. Au-delà, le secteur privé et particulièrement l’activité de conseil à l’étranger a utilisé les compétences des géographes, tant dans le domaine du développement des territoires, que des préoccupations patrimoniales et environnementales. Les interviews de quatre géographes travaillant dans le secteur du tourisme, que ce soit au ministère de l’Industrie, dans des organismes départementaux ou dans un cabinet de Conseil en management mettent en évidence l’intérêt d’une formation et d’une approche géographiques pour les métiers du tourisme. Réciproquement ces témoignages donnent à penser sur tout ce que les géographes peuvent retirer pour leur discipline de ces expériences de terrain.

5La rubrique Sur l’Écrit, est en accord avec les thèmes principaux de ce numéro d’Échogéo. Elle est consacrée à C. Huetz de Lemps et au « florilège » que lui ont dédié ses collègues, amis et anciens élèves. C’est l’occasion de présenter un livre qui réunit plus d’une trentaine d’articles consacrés aux îles, à l’insularité, à l’insularisme, et de revenir sur la carrière d’un grand géographe français, qui a consacré une forte part de son œuvre à l’étude des îles et des milieux insulaires, pour l’essentiel tropicaux.

6La rubrique Sur l’image complète le dossier sur la géographie de la mer, des littoraux et des îles, en donnant à voir les « risques » de submersion grandissant sur l’île de Sein. Soulignant le regard critique des îliens sur les représentations des catastrophes potentielles ou effectives, l'auteur s’interroge et nous interroge sur le rôle des images dans la diffusion de sentiments anxiogènes, sur les rapports entre représentations sociales et iconographie du risque.

7Enfin, la rubrique Sur le Vif s’est enrichie ce trimestre d’un article sur un conflit récent en Bolivie qui met en évidence les contradictions d’Evo Morales, le chef de l’État élu du peuple. La Bolivie est un pays sans accès à la mer (et sur lequel l’annexion par le Chili de son littoral au XIXe siècle pèse lourdement). Nous sommes loin des thèmes centraux de ce numéro d’Echogéo. Mais le texte soulève des questions d’actualité sur lesquelles nous reviendrons.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Louis Chaléard, « La mer, la mer… », EchoGéo [En ligne], 19 | 2012, mis en ligne le 10 février 2012, consulté le 18 octobre 2017. URL : http://echogeo.revues.org/13012

Haut de page

Auteur

Jean-Louis Chaléard

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org