Skip to navigation – Site map

Processus de gouvernance dans les territoires ruraux / Governance processes in rural territories

Date limite d'envoi des articles : 30 avril 2017 / Submission deadline : 30th April 2017. Date limite prolongée jusqu’au 15 mai 2017

Au cours des 40 dernières années, la planification du développement a profondément évolué dans un grand nombre de pays. Après la déclinaison, sous différentes formes, des politiques d’aménagement du territoire, se mettent de plus en plus en place des politiques de développement territorial plus à même de répondre aux besoins de développement rural en matière d’environnement, d’éducation et de formation des jeunes, d’emploi, etc. Les politiques de développement territorial ont elles-mêmes évolué dans plusieurs pays depuis le milieu des années 1980, en laissant les citoyens issus de toutes les couches de la société jouer un rôle croissant. Cela a produit divers types de projets co-construits : plans de développement (à différentes échelles), projets de promotion de l’emploi et du respect de l’environnement, etc. Sans surprise, ces co-constructions ont provoqué des changements dans les structures et les modes de gouvernance, et l’implication croissante des citoyens représentant les différents segments d’intérêts dans la population d’une communauté ou d’un territoire, de même que celle de nombreux acteurs tels que des associations environnementales, des syndicats ou associations d’agriculteurs, des associations d’entreprises, des représentants du système éducatif, pour n’en citer que quelques-uns. Dans de nombreux cas, les citoyens ont identifié eux-mêmes des initiatives et des projets et en ont même assumé la gestion. La mise en place de modes de gouvernance appropriés impliquant un large éventail d’acteurs pose de nombreux défis et se fait de manière variable d’un territoire rural à l’autre et selon les pays.

Cet appel à contributions sur la gouvernance rurale est destiné à des auteurs porteurs d’approches variées, permettant d’analyser les modes de gouvernance rurale et leur évolution, et de contribuer à la mise en place de modes de gouvernance par le biais de différentes formes de recherche-action dans un large éventail de territoires ruraux (par exemple les territoires périurbains, les territoires ruraux aux limites des sphères d'influence urbaine et des territoires ruraux éloignés). Les articles peuvent être soit des analyses des processus de gouvernance de l'ensemble des activités et des infrastructures du territoire ou des analyses des processus de gouvernance liés à des orientations spécifiques d’un territoire rural, telles que le tourisme rural, le développement agricole, la gestion des conséquences environnementales de différents projets, le développement des ressources et la création d'emplois. Les exemples peuvent être pris aussi bien au Nord qu’au Sud.

Les articles, rédigés en français ou en anglais, comporteront environ 30 000 signes (plus les illustrations). Ils devront être envoyés avant le 15 mai 2017 à Christopher Bryant (chris.r.bryant@umontreal.ca) avec copie à Béatrice Vélard (bvelard@univ-paris1.fr), secrétaire éditoriale, qui les transmettra aux évaluateurs. Le dossier sera publié dans le n° 43 d’EchoGéo (janvier/mars 2018).

Coordination du dossier : Christopher Bryant est Professeur associé à l’Université de Montréal, département de géographie.

---------------------------------------------------------------------------------------------------

The planning of development has been undergoing substantial modifications in several countries over the last 40 years. From the implementation of different forms of land use planning (which are still important), increasingly strategic planning for development has been implemented particularly because there are many components of rural development that cannot be tackled by land use planning, including many of the different types of environmental impacts, the education and training of youth and the development of employment opportunities. Even strategic development planning has evolved since the mid-1980s in several countries with an increasing role being played by citizens from all walks of life in a territory. This has given rise to various types of co-construction (e.g. of development plans, projects with employment and how to cope with their environmental impacts, and many others). It is no surprise that co-construction has given rise to changes in governance structures and processes, with the increasing involvement of citizens to reflect the different legitimate segments of interest in a community or territory, as well as the implication of many collective actors such as environmental associations, farmer syndicates or unions, business associations, and representatives of the educational system, just to name but a few. In many cases, citizens have taken the lead in identifying initiatives and projects and even in managing them. There are many challenges to putting in place appropriate governance processes and involving a wide range of actors. These challenges vary substantially from one territory to another as well as between the rural territories of different countries.

This Call for Papers on rural governance is thus aimed at attracting researchers with a variety of approaches for analyzing rural governance processes and their development as well as to contributing to the setting up of governance processes through different forms of action research in different rural territories (e.g. periurban territories, rural territories at the edges of urban spheres of influence and remote rural territories). The articles can either be analyses of governance processes for the whole territory (its activities and infrastructures) or governance processes related to specific orientations in a rural territory, such as rural tourism, agricultural development, managing environmental consequences of different projects, and resource development and job creation.

The papers, written in French or English, should be in the region of 30,000 characters (plus illustrations). They must be sent by the 15th May 2017 to Christopher Bryant (chris.r.bryant@umontreal.ca), copying in Béatrice Vélard, Editorial Secretary (bvelard@univ-paris1.fr), who will forward the papers to the reviewers. The articles will be published in issue 43 of EchoGéo (January-March 2018).

This issue is coordinated by Christopher Bryant, Adjunct Professor, Montréal University, Department of Geography.

  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org