Navigation – Plan du site
Sur le Métier

Cent ans d’éternité

Jean Marie Théodat

Texte intégral

1La singularité de la France, c’est d’émerger encore aux yeux du reste du monde comme la patrie de l’intelligence, la vraie République des Lettres que les plus attachés aux choses de l’esprit, considèrent comme un détour obligé pour parfaire leur culture.

2Dans l’excès sincère de l’éloge il y a cependant cette vérité que l’actualité intellectuelle du monde continue de prendre, sinon sa mesure, du moins des éléments structurants de son régime, à Paris ou, du moins, dans la langue française. C’est que des écrivains inoubliables ont rendu fertile la contrée. Des œuvres mémorables l’inscrivent dans la seule forme d’éternité accessible à notre entendement : la mémoire. Claude Lévi-Strauss, par son talent singulier et son sens des systèmes, nous aide encore à imposer au bazar apparent du réel un ordre intelligible. Savoir reste une énigme. Le penseur a aujourd’hui cent ans. Comme un grand arbre, il a suscité des racines, et ses émules se comptent par milliers à travers la planète.

3S’il est vrai que toute civilisation est mortelle, certains écrivains, par leur oeuvre personnelle, se sont élevés à une immortalité qui leur est propre et qui prouve en même temps la valeur universelle de la culture.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean Marie Théodat, « Cent ans d’éternité », EchoGéo [En ligne], 7 | 2008, mis en ligne le 02 décembre 2008, consulté le 25 mars 2017. URL : http://echogeo.revues.org/9683 ; DOI : 10.4000/echogeo.9683

Haut de page

Auteur

Jean Marie Théodat

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org